Projet Femmes de sciences d'Occitanie (XVe-1968)

Les objectifs :

- Mettre à la disposition de tous, en accès libre, des données historiques fiables sur les femmes de sciences d’Occitanie. Il s’agit de visibiliser les femmes de sciences dans une acceptation large des disciplines et de la stratification scientifique et sociale. Pour parler clairement, l’objectif n’est pas de visibiliser uniquement les pionnières ou les personnalités scientifiques majeures, mais de toutes les femmes qui pratiquent les sciences.

- De favoriser la production de travaux (universitaires ou pas) sur le rapport des femmes à la science ; d’alimenter le débat public avec des données fiables.

- De former les étudiants à la prosopographie appliquée aux sciences et aux humanités numériques. Les étudiants de la licence d’histoire de l’INU Champollion suivant l’UE de Sciences studies sont particulièrement impliqués.

 

Quelles « femmes de sciences » ?

  • Sont concernées les femmes qui pratiquent ou qui étudient un domaine scientifique, qu’elles soient « institutionnalisées » ou pas, professionnalisées ou pas, visibles ou pas.
  • Sont concernées les « FDS » des secteurs disciplinaires suivants : les sciences dites « dures », les sciences naturelles, les sciences de la santé, les sciences humaines et sociales, les sciences juridiques, les sciences économiques, les sciences théologiques et les sciences philosophiques, les sciences de l’ingénieur.e. Ne sont donc pas concernées les littéraires ou les artistes.

 

Quels sont les critères d’entrée dans la base ?

  • Celui de la science
    • Critère majeur : l’activité scientifique : étudier (que ce soit diplômant ou pas), produire de la connaissance, pratiquer la science.
    • Critères non impératifs : le diplôme (doctorat, diplôme d’ingénieur.e), la profession, la production scientifique (écrits, brevets, inventions), l’appartenance à une institution ou à un groupe scientifique constitué (université, centre de recherche, société savante, observatoire…).
  • Celui de l’Occitanie dans ses limites actuelles 
    • Ce critère géographique constitue une étape dans la collecte des données, la base étant destinée à s’étendre au fil des années.
    • Le critère de naissance n’est pas retenu.
    • Il faut avoir mené une action en Occitanie à un moment donné.
    • Lieu d’exercice professionnel.
    • Résidence.

La période retenue

Du XVe siècle à 1968.

 

Qui porte le projet ?

Le projet FDS est porté par l'atelier Studium (Education, Culture, Science) qui appartient à deux entités : le laboratoire Framespa (Université de Toulouse 2 - CNRS, UMR 5136) et à l'axe TCF de l'Institut national universitaire Champollion (Albi). C'est ce dernier (et particulièrement Marlène Villeneuve) qui en assure l'ingénierie technique et l'hébergement (Projet Pool Corpus).

Le projet est co-animé par trois historiennes : Caroline Barrera (INUC), Véronique Castagnet Lars (UT2J), Marie-Thérèse Duffau (CNRS).

Outre les laboratoires cités, le projet est également soutenu par l'Association femmes et sciences.